AUTHOR & PUNISHER
beastland

Dans un brouhaha terrifiant, l’humain tente de trouver une place, assiégé par les drones et les machines. Renouant avec l’origine thématique du metal industriel, écho aux crises industrielles des années quatre-vingt et à ses impacts dans l’organisation du travail et des rapports sociaux Author & Punisher offre un cri déchirant qu’il devient de plus en plus difficile d’entendre au milieu d’un air vicié par les sons torturés, saturé d’ondes et de bruit.

La composante électronique reste prépondérante dans Beastland, galette forgée sur une chaîne de production incontrôlable, tant chaque élément se trouve bidouillé, déformé, déshumanisé. Seule le chant échappe par instant à tout traitement, parvenant à dégager une mélodie salvatrice, soutenue par des nappes claires et glacées. Dans le dernier morceau éponyme, l’artiste californien signe une complainte désespérée, croulant sous des coups de boutoir lancinants, pour conclure un sixième album halluciné.

François Armand

Author & Punisher / Beastland  (Etats-Unis | 5 octobre 2018)

 

 

 

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.