L’ÎLE AU TRÉSOR
Guillaume Brac

Cinq ans qu’on attendait des nouvelles de Guillaume Brac après le très beau Tonnerre, qui confirmait tout le talent du réalisateur d’Un monde sans femmes pour cristalliser le manque d’affection des trentenaires dans un écrin kitsch. On retrouve dans son documentaire L’île au trésor la frontalité des sentiments, le naturalisme aussi, et cette capacité à créer du lien entre les interprètes et les spectateurs. Si les acteurs jouent ici leur partition personnelle, avec ce qu’elle comporte de sincérité et de mise en scène dès lors qu’ils se savent filmés, ils n’en sont pas moins émouvants, et contribuent à faire de la base de loisirs de Cergy un lieu ambigu, qui concentre beaucoup de contradictions dans un petit périmètre. En laissant la parole à tous ceux qui font vivre cette « île au trésor », Guillaume Brac nous offre des moments tour à tour magiques, drôles, tendres et absurdes. Soit de beaux instantanés de son savoir-faire en tant que cinéaste de fiction.

François Corda

| 4 Juillet 2018| France


 

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.