THE DISASTER ARTIST
James Franco

Tommy qui ? Réaliser un film dont le sujet est un acteur raté (Tommy Wilseau) « connu » pour un obscur nanar sorti il y a quinze ans pouvait laisser perplexe. Heureusement, le film propose plusieurs niveaux de lecture, car même s’il relate l’histoire du tournage de son film The room et nous montre à quel point Tommy Wilseau est un acteur catastrophique (prévoyez des gouttes, ça pique les yeux) The Disaster artist est aussi l’histoire d’un marginal qui s’accroche à ses rêves. Tommy Wilseau incarne tous ces ratés du cinéma, ces laissés-pour-compte et nous montre la face cachée d’une industrie trop souvent associée aux succès et aux paillettes. A la fois comédie dramatique, success story, buddy movie et récit autobiographique, le réalisateur James Franco signe à travers cette histoire un vibrant hommage à tous ces films tellement mauvais qu’ils en deviennent involontairement drôles. Si The Disaster artist possède le charme suranné de ces petites productions indépendantes c’est aussi grâce au travail remarquable de reconstitution (respect des plans du film d’origine), James Franco étant toujours soucieux de ne pas trahir l’oeuvre originale. Dès lors on se surprendra à aimer cette mise en scène à la platitude assumée, ses comédiens délicieusement médiocres ou la pauvreté de ses dialogues.

Ivann Davis

| 07 mars 2018| Etats-Unis


 

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.