VNV NATION
noire

Depuis un quart de siècle, le Britannique Ronan Harris, avec son projet VNV Nation, synthétise à lui seul tous les paradoxes de la musique électronique, en mêlant pure futilité et prise de conscience, légèreté pop et introspection, refrains en forme d’hymnes dance et expérimentations post-classiques. Noire, d’abord par sa pochette obscure éclairée au néon, puis par son contenu, forme le chaînon suivant – le dixième – d’une discographie à la fois cohérente et en perpétuelle évolution. Avec des morceaux vitaminés aussi dansants que sombres, VNV Nation propose une musique qui fait autant office de refuge que d’exutoire, quand ce ne sont pas des ovnis qui surgissent, comme ce « Nocturne No.7 », délaissant la technologie pour revenir à un unique piano, dénué d’artifices, ou encore « Requiem for Wires », résultat organique et contemplatif issu d’orchestrations programmées dans des machines. Loin des oppositions dogmatiques entre outrances pop et poésie désenchantée, machines historiques et technologie contemporaine, VNV Nation continue d’affirmer une position singulière avec succès, surtout de l’autre côté du Rhin, et une farouche indépendance.

François Armand

VNV Nation / noire  (Allemagne | 12 octobre 2018)

 

 

Laisser un commentaire (soumis à modération)

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.