LIAM GALLAGHER
as you were

As you were est une sorte de redécouverte de l’adolescence. Celle du rock d’abord, en explorant sa jeunesse (les années soixante), puis celle de son interprète, tant l’album est hanté par le personnage de rock star qu’il était à l’époque d’Oasis. Liam Gallagher montre le visage d’un ex-rebelle, résultante assagie de ses colères, des chambres d’hôtel détruites, de son outrance. A travers ses balades soufflées par les murs d’Abbey Road, dans lesquelles elles furent enregistrées, ou son rock taillé pour culminer dans les charts, le portrait saisissant d’un artiste se dessine. La photo montre à la fois un compositeur émérite, mais résolument tourné vers une période qui le fascine, un frère en perpétuelle quête de reconnaissance ou encore un homme fier (arrogant ?) semblant cultiver sa rupture avec la modernité. As you were est tel qu’aurait pu être un disque de rock’n’roll britannique il y a cinquante ans et présente trop peu de fêlures. Impression étrange que d’entendre cette réminiscence à laquelle font défaut naïveté et cet esprit qui animaient alors les pionniers …

François Armand

Liam Gallagher / as you were (Grande-Bretagne | 6 octobre 2017)

 

 

 

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.