THE LYONZ
2nd U, Pt.1

Des nappes vaporeuses s’échappent des brumes du Nouveau Monde, comme un signal qui serait un guide idéal pour se perdre dans le cœur des jungles urbaines. Pour accompagner le bruit des godasses forcément usées à force d’arpenter le bitume et un vague à l’âme un peu hype, le hip-hop rencontre une fois de plus un jazz classieux, mélancolique comme il se doit, pour accompagner des refrains évoquant une certaine urgence, en tout cas une sorte de solitude blafarde. Sans être dénué d’une certaine sophistication, le duo anglophone de Montréal parvient à se canaliser pour éviter le piège d’une émotion forcément ostensible. C’est presque une impression de détachement qui surnage finalement, comme si le collectif et la multiplication des projets artistiques de The Lyonz (réalisation de court-métrages, résidences DJ…) prenaient tout leur sens dans une impérieuse nécessité d’échapper à la grisaille.

François Armand

The Lyonz / 2nd U, Pt.1 (Canada | 17 janvier 2020)

 

 

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.