TOURIST
wild

Bâtisseur d’un cocon tellement doux au toucher sous ses dehors vaporeux et atmosphérique, le DJ et producteur Tourist mélange des sons familiers et entêtants. Un peu comme un enfant qui chercherait à faire un puzzle sans en respecter le motif, le Britannique crée le décalage, entrainant avec lui une sensation d’étrangeté, doublé d’un léger malaise.

Par ses bidouillages, torsions ou autres samples triturés, c’est comme si un piège vénéneux, dont le suc exercerait une fascination fatale, se refermait de manière inéluctable, provoquant une adhésion empreinte de mélancolie. Wild, titre de cet album électro qui peut sembler en premier lieu impropre tant l’éther compose chaque morceau, se révèle au fil des écoutes effectivement sauvage, instillant un délicieux vague à l’âme, basé sur des sentiments confus, comme ces « déjà-vus » inexplicables dont on cherche à se rappeler d’où ils proviennent.

Perdu dans une torpeur créée par ces nappes, quelques rythmes surgissent alors à 140 bpm, propres à déclencher quelques mouvements incontrôlables jusqu’à une farandole nostalgique.

François Armand

Tourist / Wild (Grande-Bretagne | 18 octobre 2019)

 

 

Laisser un commentaire (soumis à modération)

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.