EN LIBERTÉ !
Pierre Salvadori

Pierre Salvadori a toujours su associer comédie et aspirations dramatiques. Cette conjugaison des humeurs n’a, semble-t’il, jamais été aussi accomplie qu’ici. Mené tambour battant, En liberté ! joue sur le tableau des extrêmes, en alternant sans temps mort gags dingos et déclarations d’amour ou d’impuissance sincères. La photographie, superbe, laisse place par moments à une poésie qui surgit brusquement, et toujours à propos, dans le cadre d’un récit d’un belle fluidité. La liberté du titre, c’est aussi, n’en doutons pas, celle dont Pierre Salvadori fait preuve dans sa mise en scène et ses partis pris. Allié d’un cinéma qui aspire au même cocktail d’émotions, fin et racé, comme celui de Justine Triet par exemple, En liberté !, s’il rencontrait le même succès qu’une Victoria, pourrait enfin sonner le glas de la bienveillance neuneu de Nakache et Toledano ou de la vulgarité d’un De Chauveron.

François Corda

| 31 octobre 2018| France


 

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.