THOR : RAGNAROK
Taika Waititi

Ce dernier opus des aventures du fils d’Odin a de quoi surprendre. A l’exact opposé du premier opus très premier degré réalisé par Kenneth Branagh en 2011, ce nouveau volet revendique un second degré dont l’humour et l’univers rappellent Les Gardiens de la galaxie. Ce changement de ton n’a rien d’étonnant quand on connaît son réalisateur, Taika Waititi, auteur de  l’excellent Vampires en toute intimité et préparant actuellement une comédie nazi. A l’image du monologue de Thor dans la scène d’introduction ou cette confrontation dantesque sur fond de Led Zeppelin quelques minutes plus tard, le film revendique d’entrée de jeu sa filiation comique et sa cool attitude. Niveau casting, c’est une véritable all star team : on se délectera ainsi d’un Jeff Goldblum en tyran extravagant et d’une Cate Blanchett plus maléfique que jamais face au cabotin Chris Hermsworth, très à l’aise dans ce registre. Même si la narration trop parcellaire et le montage parfois abrupt peuvent donner à l’ensemble un côté décousu, on se laisse trimballer avec plaisir dans cet univers haut en couleurs dont les premiers à jubiler sont les acteurs. Un Marvel récréatif et décomplexé qui nous laisse entrevoir un Thor plus drôle que viril, nous promettant quelques éclats de rires à venir.

 

Ivann Davis

| 25 octobre 2017| Etats-Unis


 

Laisser un commentaire (soumis à modération)

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.