ORELSAN
la fête est finie

Le jeune rappeur atypique de la fin des années 2000 a changé. Le succès, les outrances, l’impertinence, tout cela est derrière lui et il le sait. Son constat est amer, lucide, pourtant il en refuse encore les conséquences. Alors il nous ressert quelques trop rares moments de bravoures, noyés sous des boucles saturées d’évidences. Les ficelles sont grosses et Orelsan ne s’en cache à aucun moment : il va rester basique. Le sommet des réjouissances a été atteint bien plus tôt dans la soirée, à présent la fatigue se fait sentir, c’est le moment de rentrer en gardant le souvenir des bons moments. La fête est bien finie, il serait temps de passer à autre chose.

François Armand

 

 

Laisser un commentaire (soumis à modération)

Commencez à écrire et validez pour lancer la recherche.